Vous semblez être localisé(e) en <country>

Rendez-vous sur votre site TENA pour des informations locales.

Langue
NL | FR |

Glossaire

Glossaire terminologique sur l’incontinence.

Carnet de bord relatif aux mictions

Également connu sous le nom de carnet de bord relatif à l’ingestion de liquides et aux mictions. La quantité de liquides absorbés affecte directement la quantité d’urine produite. Consigner pendant 3 jours la fréquence des mictions et la quantité d’urine produite, de même que la quantité, le type de boissons ingérées et les horaires peut aider les professionnels médicaux et vous-même à évaluer le niveau et le type d’incontinence urinaire dont vous souffrez et le traitement requis. Par exemple, si la personne doit vider sa vessie plus de 8 fois en l'espace de 24 heures, cela peut indiquer une incontinence par impériosité ou tout autre chose qui doit alors être diagnostiquée et traitée.

Constipation

La constipation se définit généralement comme le fait d’avoir des selles difficiles, non fréquentes ou douloureuses. Les selles ne doivent pas nécessairement être dures pour parler de constipation. C’est une pathologie assez fréquente chez les enfants.

Énurésie

L’énurésie est la perte involontaire d’urine. Si l’incontinence se produit quand la personne dort pendant la nuit, on parle d’énurésie nocturne.

Exercices de renforcement du plancher pelvien

Les exercices pour le plancher pelvien impliquent la contraction et la décontraction des muscles du plancher pelvien en vue d'améliorer le soutien vésical et la pression urétro-vésicale.  Renforcer le plancher pelvien est la meilleure chose à faire pour réduire le risque de tout type d’incontinence. Les exercices pour le plancher pelvien sont parfois appelés exercices de Kegel.

Fuites urinaires

La faiblesse de la vessie (en d'autres termes une vessie affaiblie) est la difficulté à contrôler la vessie, entraînant une perte involontaire d’urine. Il existe de nombreuses raisons expliquant une faiblesse de la vessie chez les femmes et chez les hommes. La terminologie médicale correcte pour désigner la faiblesse de la vessie est l’incontinence urinaire.

Incontinence

L’incontinence ou le fait d’être incontinent peut faire référence à l’incontinence urinaire ou fécale.

Incontinence à l’effort

L’incontinence urinaire d’effort décrit la perte involontaire d’urine (faiblesse de la vessie) à la suite d’un effort physique.  Cet effort peut désigner la pratique d’une activité physique ou des phénomènes comme la toux, l’éternuement ou le rire. L’incontinence à l’effort n’implique généralement que de faibles quantités d’urine, mais cela dépend du degré de remplissage de la vessie au moment où la pression exercée sur l’abdomen se produit.  L’incontinence à l’effort est généralement liée à un affaiblissement des muscles du plancher pelvien et peut être le résultat des changements physiques survenant pendant la grossesse, l’accouchement et la ménopause. Informations complémentaires : L’incontinence urinaire d’effort chez les femmes est également connue sous le nom d'incontinence d’effort ou incontinence à l’effort.

Incontinence d’effort

L’incontinence d’effort décrit la perte involontaire d’urine (faiblesse de la vessie) pendant l’effort physique.  Cet effort peut désigner la pratique d’une activité physique ou des phénomènes comme la toux, l’éternuement ou le rire. L’incontinence à l’effort n’implique généralement que de faibles quantités d’urine, mais cela dépend du degré de remplissage de la vessie au moment où la pression exercée sur l’abdomen se produit.  L’incontinence à l’effort est généralement liée à un affaiblissement des muscles du plancher pelvien et peut être le résultat des changements physiques survenant pendant la grossesse, l’accouchement et la ménopause. L’incontinence d’effort chez les femmes est également connue sous les noms « incontinence urinaire d’effort » et « incontinence à l’effort ». 

Incontinence fonctionnelle

Il s’agit du fait de ne pas arriver à la toilette à temps en raison de difficultés causées par une maladie physique ou mentale ou par des barrières externes.  Il peut s’agir d’infirmités physiques liées au vieillissement ou d’une incapacité à enlever ses vêtements assez rapidement ou de passer d’un fauteuil roulant au siège de toilette assez rapidement. Les barrières externes empêchant d’atteindre la toilette à temps peuvent être une trop longue distance à parcourir jusqu’à la toilette ou le fait de ne pas savoir comment s’y rendre. 

Incontinence mixte

Il s’agit littéralement d'une association de symptômes, généralement l’incontinence à l’effort et l’incontinence par impériosité. L’urgence provoque une contraction de la vessie mais les muscles pelviens ne sont pas assez forts pour éviter que la vessie ne se vide. Cela se produit souvent en même temps chez les femmes.  Si vous souffrez des deux symptômes, l’un pose généralement plus problème que l’autre, alors concentrez-vous d’abord sur le symptôme prédominant.

Incontinence nocturne

L’incontinence nocturne, ou énurésie nocturne, est la miction involontaire pendant le sommeil à un âge où la personne devrait pouvoir se retenir la nuit.  La nocturie est le besoin d’uriner souvent pendant la nuit.

Incontinence par impériosité

L’incontinence par impériosité, ou encore vessie hyperactive, se réfère à l’hyperactivité du détrusor de la vessie.  Ce muscle crée une augmentation de l’urgence, avec peu ou pas de signe précurseur, et est souvent accompagné de fuites urinaires. Dans les cas les plus sévères, les fuites peuvent être importantes. La fréquence des mictions peut augmenter, avec un besoin d’uriner plus souvent que la fréquence habituelle de 4 à 8 fois par jour, et le besoin éventuel d’uriner une ou plusieurs fois par nuit (ce qu'on appelle nocturie). Dans certains cas, il est possible « d’éduquer » sa vessie pour uriner moins fréquemment. La rééducation de la vessie peut également contribuer à l'arrêt de la miction nocturne.

Incontinence par regorgement

L’incontinence urinaire par regorgement se produit lorsque la vessie ne parvient pas à se vider complètement et qu’un résidu d’urine reste dans la vessie. Une obstruction de l’urètre et/ou l’étirement d’un muscle de la vessie, remplie plus que sa capacité ne le permettrait, peuvent provoquer une distension de la vessie suivie de fuites involontaires. Chez les hommes, une augmentation du volume de la prostate est une cause fréquente d’incontinence urinaire par regorgement. Mais il peut y avoir d’autres raisons, une lésion nerveuse par exemple.

Ménopause

Période marquant l’arrêt permanent des règles.

Miction

Acte d’uriner (évacuer l’urine ou laisser l’urine s’écouler).

Muscles du plancher pelvien

Les muscles du plancher pelvien (ou muscles pelviens) sont un groupe de muscles situés dans la partie inférieure de la cavité abdominale. Ils sont situés entre l’os pubien (à l’avant) et la base de la colonne vertébrale (à l’arrière). Ils supportent également la vessie et les intestins. Un affaiblissement de ces muscles peut être à l’origine de problèmes divers, tels que l’incontinence urinaire. Par ailleurs, lorsque le muscle contrôlant la fermeture de l’anus est également touché, les patients s’exposent à une incontinence fécale.

Nocturie

Lorsque vous devez vous réveiller une ou plusieurs fois par nuit pour uriner.

Pertes urinaires post-miction

C'est le terme utilisé quand une personne décrit la perte involontaire d’urine immédiatement après avoir fini d’uriner. Pour les hommes, cela se passe souvent au moment de quitter la toilette et pour les femmes, en se levant de la toilette. Les pertes urinaires post-miction sont fréquentes chez les personnes présentant une hypertrophie de la prostate ou un affaiblissement des muscles du plancher pelvien.

Rééducation de la vessie

La rééducation de la vessie est une technique comportementale conçue pour augmenter la capacité de la vessie et diminuer la fréquence des mictions. Au fil du temps, la vessie devient moins irritable et peut supporter de plus grands volumes d’urine. Le carnet de bord relatif aux mictions (également appelé carnet de bord relatif à l’ingestion de liquides et aux mictions) est la première étape permettant d'évaluer une incontinence par impériosité et mettre en place des séances de rééducation de la vessie.

Rétention d’urine

La rétention d’urine est liée à la difficulté à vider la vessie et signifie qu’il reste de l’urine dans la vessie après la miction. Ceci peut être causé entre autres par une hypertrophie de la prostate.  Les symptômes liés aux difficultés à vider la vessie peuvent être un jet urinaire faible, pouvant inclure un jet intermittent, la nécessité d’efforts pour uriner et un délai entre la tentative d’uriner et le début du jet. La vessie restant remplie, ceci peut entraîner une incontinence par regorgement.

Soins liés à la continence

Les soins liés à la continence consistent à aider une personne à contrôler ses fonctions de miction ou de défécation. Cela implique d’identifier les causes de l’incontinence (qu’elle soit temporaire ou chronique). Cela implique également de réfléchir aux facteurs environnementaux et au soutien requis, et de détecter les conditions sous-jacentes qui peuvent provoquer l’incontinence. Il est ainsi possible de définir des objectifs et de planifier les soins à mettre en place en vue d’une amélioration. Les soins liés à la continence favorisent la continence et visent à éviter une aggravation de l’incontinence au moyen de routines de soins personnalisés, de passages à la toilette et parfois de produits contre l’incontinence.  

Testé dermatologiquement

Les produits sont testés pour s’assurer qu’ils sont doux pour la peau dans des conditions réelles d’utilisation.

Traitements de l’incontinence

Il existe plusieurs options et méthodes de traitement de l’incontinence urinaire. Parmi celles-ci, on préconisera d’abord des changements de mode de vie, notamment une rééducation de la vessie ou des exercices de renforcement des muscles du plancher pelvien. Une modification de votre apport en liquides, de la fréquence de vos mictions ou une perte de poids pourra également s’avérer utile.

Urine résiduelle

Urine qui reste dans la vessie après la miction. 

Vessie hyperactive

Il s'agit d'un nom descriptif commun renvoyant à divers problèmes liés à l’urgence. Avoir une vessie irritable n'est pas synonyme d'incontinence, mais signifie simplement que la personne doit uriner fréquemment. Une vessie hyperactive, parfois appelée vessie irritable, signifie généralement que la personne se rend souvent à la toilette la journée, et parfois la nuit. Souvenez-vous qu’il est normal d’uriner entre 4 et 8 fois par jour. La vessie hyperactive s’observe plus fréquemment chez les personnes âgées et chez les femmes.

Vessie irritable

Il s'agit d'un nom descriptif renvoyant à divers problèmes liés à l’urgence. Avoir une vessie irritable n'est pas synonyme d'incontinence, mais signifie simplement que la personne doit uriner fréquemment. Une vessie irritable, parfois appelée vessie hyperactive, signifie généralement que la personne se rend souvent à la toilette la journée, et parfois la nuit. Souvenez-vous qu’il est normal d’uriner entre 4 et 8 fois par jour. 

Vessie neurologique

Plusieurs muscles et nerfs travaillent de concert pour assurer la continence urinaire et le contrôle efficace de la vidange de la vessie. Des lésions du cerveau, de la moelle épinière ou des nerfs peuvent perturber la communication entre le cerveau et la vessie. Cela entraîne une incapacité à contrôler la vessie ou à la vider complètement. 

Vessie sensible

Souvent utilisé pour décrire une faiblesse légère de la vessie ou plus précisément des fuites urinaires.

What are cookies?

Lorem ipsum dolor sit amet lorem ipsum dolor sit amet lorem ipsum dolor sit amet.