Conseils d'ordre général destinés aux éducateurs et aux parents

Nous avons recueilli, auprès de parents, d'infirmières et d'instituteurs, des conseils utiles pour gérer les fuites urinaires de votre enfant.

Conseil n°1 : Soyez patient(e). Nous savons que c'est difficile, mais faites preuve de patience. La plupart des enfants ne font plus pipi au lit en grandissant et si votre enfant a 5 ans ou moins, il ne faut pas vous inquiéter.

Conseil n°2 : Soyez calme et aidez votre enfant. Souvenez-vous que les enfants perçoivent très bien l'impatience, le mécontentement ou l'inquiétude.

Conseil n°3 : Dites-lui que les fuites urinaires sont très fréquentes chez les enfants. Votre enfant se sent peut-être isolé. Il peut s'inquiéter en pensant que quelque chose de grave lui arrive. Dites-lui que d'autres enfants à l'école ont probablement le même problème, même s'ils n'en parlent pas. Ce qui lui arrive est simplement dû au fait que sa vessie ne fonctionne pas encore correctement.

Conseil n°4 : Les explications permettent de dédramatiser, alors faites à votre enfant un cours de biologie (vous pouvez utiliser les informations ci-dessous). Avec un enfant plus jeune, vous pouvez lui raconter l'histoire suivante : « Mme Vessie apprend son métier et fait connaissance avec tout le monde... bientôt ils vont tous bien s'entendre et tout fonctionnera parfaitement ». En expliquant à l'enfant comment son corps fonctionne et en lui disant que tout finira pas s'arranger, vous pouvez dédramatiser la situation et l'expliciter. Si vous avez besoin d'informations supplémentaires, <consultez la rubrique Causes>.

Conseil n°5 : Rappelez-vous que votre enfant doit continuer à boire quand il en a besoin. Cela peut paraître surprenant, mais en réduisant l'apport en liquides on aboutit à une concentration de l'urine qui peut provoquer une augmentation des irritations et des problèmes. Laissez votre enfant boire normalement, en évitant si possible qu'il boive juste avant d'aller se coucher.

Conseil n°6 : Vous pouvez dire aux professeurs que votre enfant a un problème d'incontinence afin qu'ils lui apportent leur soutien et qu'ils s'assurent qu'il accède facilement aux toilettes de l'école. Vous pouvez également mettre un slip ou une culotte dans son sac de gym ou dans son cartable.

Conseil n°7 : Dites à votre enfant si vous-même ou un de vos frères ou soeurs a connu ce genre de problème. En découvrant que d'autres ont vécu la même situation et qu'elle s'est améliorée, cela leur permet d'être plus positif.

Conseil n°8 : Intervenez pour empêcher toute moquerie de la part de leurs camarades. Les enfants ne se font pas de cadeau, en particulier quand il s'agit de pipi au lit. Il est donc important d'expliquer (sans gronder) que nous sommes tous différents physiquement : certains sont myopes ou allergiques, d'autres ont des taches de naissance, etc.  Vous devez leur rappeler la phrase suivante : « Nous sommes tous différents et chacun grandit à son rythme ; c'est quelque chose qu'on ne peut pas contrôler. Toutefois, être gentil avec les autres et les aider quand ils sont vulnérables est à la portée de chacun d'entre nous. »

Conseil n°9 : Faites en sorte que votre enfant ne soit pas caractérisé par le seul fait qu'il fait pipi au lit. Votre enfant peut être acteur, artiste, sportif, explorateur, câlin ou coquin, mais il ne doit jamais être stigmatisé comme « celui (ou celle) qui fait pipi au lit ».