Ce site utilise des cookies. · Qu’est-ce qu’un cookie ? J’accepte

Démence et incontinence

Plus de 60 % des résidents d’établissements de soin sont confrontés à un certain niveau de démence et bien qu’elle devienne de plus en plus courante alors que la population vieillit, la démence ne fait pas partie du vieillissement normal.

Qu’est-ce que les troubles cognitifs ?

L’Organisation mondiale de la santé définit la démence comme une détérioration acquise permanente de la mémoire et d’autres fonctions cognitives depuis au moins six mois et qui affecte le travail, la vie sociale et finalement, la capacité à mener une vie autonome.

Types et causes de démence

La démence est un terme générique qui décrit différents symptômes apparaissant lorsque le cerveau est touché par la maladie. Plus de la moitié des personnes souffrant de démence sont atteintes de la maladie d’Alzheimer ; les autres formes répandues sont la démence vasculaire, la démence à corps de Lewy, la démence de la maladie de Parkinson et la démence fronto-temporale.

La vieillesse, le diabète, les maladies cardiaques et la génétique peuvent tous être des facteurs de risque. Les femmes sont plus susceptibles d’être atteintes de démence que les hommes. Afin de réduire les risques, encouragez les résidents à adopter un mode de vie sain et actif, à entretenir des interactions sociales et à avoir une routine de sommeil convenable et régulière.

Les trois stades de la démence

Les symptômes de la démence varient selon les types de maladies, la partie du cerveau atteinte et la personne. Ces symptômes peuvent inclure des troubles des fonctions cognitives, de l’orientation, de la compréhension, du calcul, de la capacité d’apprentissage, du langage et du jugement. La démence évolue avec le temps et peut être classée dans les trois stades suivants.

Démence-stade-initial

Stade initial : 
Humeur, légers changements de comportements et perte de mémoire. Souvent, les symptômes ne sont pas clairs et sont confondus avec le vieillissement.

Démence-stade-intermédiaire

Stade intermédiaire : 
Perte de mémoire importante, dégradation des capacités de communication, difficultés avec les tâches quotidiennes.

Démence-dernier-stade

Dernier stade : 
Dépendance pour les soins, inconscience du temps et du lieu, incapacité à reconnaître les proches et les objets familiers.

Symptômes comportementaux et psychologiques de la démence (SCPD)

Il devient de plus en plus difficile pour les personnes confrontées à la démence de communiquer leurs besoins et de comprendre le monde, ce qui peut entraîner une résistance aux soins. En fait, 90 % des personnes concernées connaîtront des symptômes comportementaux et psychologiques de la maladie, connus comme SCPD. Ces symptômes peuvent inclure l’anxiété, l’apathie, l’agitation, la paranoïa, des hallucinations et des comportements réactionnels.

De nombreux facteurs peuvent entraîner des SCPD, à la fois physiques et psychologiques. La douleur, la constipation, les démangeaisons, la privation de sommeil, le manque d’intimité et un environnement stressant peuvent tous déclencher des SCPD. Puisque les SCPD affectent énormément la qualité de vie, il est important d’en trouver le déclencheur. Même s’il n’existe pas de traitement médical efficace des SCPD causés par des problèmes psychologiques, vous pouvez prévenir et gérer ces symptômes grâce à la musique, aux massages, à un mode de vie actif et à des sorties en extérieur. Cela permet également d’optimiser l’environnement et les situations dans lesquels le résident ressent du bien-être.

Soins axés sur la personne

Chaque personne est unique et doit être traitée en tant qu’individu lorsqu’il s’agit de soins de santé. Lorsque l’on apporte des soins aux personnes souffrant de démence, il est important de traiter ces dernières avec dignité, compassion et respect afin de les aider à développer leurs forces et leurs capacités, à vivre une vie autonome et à préserver leur identité aussi longtemps que possible.

Il convient donc d’apprendre à connaître le résident, de parler à ses proches et d’impliquer la personne dans ses propres soins. La participation à des activités peut permettre d’éviter la frustration et les comportements difficiles pour les résidents. Il est également utile de dire et faire une chose à la fois, d’être patient et d’attendre les réponses.

Démence et soins liés à la continence

La démence peut entraîner l’incontinence de différentes façons. Aux stades précoces, l’incontinence peut être due à des difficultés à atteindre les toilettes à temps pour diverses raisons. Ceci peut être évité en employant des stratégies comme le port de vêtements facilement maniables, une aide aux toilettes, l’amélioration de la visibilité de la porte des toilettes et un siège coloré et contrasté. Les aides à la mobilité, comme un siège de toilettes surélevé ou des mains courantes, peuvent également être utiles.

La prévalence de l’incontinence augmente alors que la maladie progresse. Une stratégie de soins efficace nécessite une évaluation rigoureuse de la continence, suivie par un protocole de soins axé sur la personne avec des objectifs et des activités qui soutiennent l’autonomie, la dignité, le confort et la sécurité.

L’incontinence peut toucher tout le monde ; vous pourrez en savoir plus sur les types et les causes en consultant notre page à propos de l’incontinence.

Produits pour les soins liés à la continence

TENA propose une vaste gamme de produits et d’aides pour l’incontinence. Des culottes TENA qui favorisent l’autonomie aux produits dotés d’indicateurs d’humidité pour assurer que les personnes ne soient changées que lorsque cela est nécessaire. Certaines personnes atteintes de démence peuvent avoir peur de l’eau, c’est pourquoi les produits sans rinçage comme les gants imprégnés TENA Wash Glove et les coiffes TENA Shampoo Cap permettent de garder une peau saine et une autonomie, tandis que la crème TENA Skin Cream apaise les peaux sèches et prévient les démangeaisons, qui sont un déclencheur de SCPD.

Vous pouvez trouver davantage d’informations sur notre page des produits.